logo-bretagne
 In Bateau, Mer

Départ de la cale de Térénez à 9h00 avec Jacky, un client de la Somme.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-1

Dès ses premiers lancers avec la Winston Boron IImx 9’#8, je constate avec joie que Jacky possède un bon niveau de lancer et maitrise la double traction ce qui permet d’espérer de multiples captures, même dans des conditions venteuses.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-2

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-3

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-4

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-5

Les premières dérives en début de jusant le long d’une berge rocheuse, sur fonds sablo-vaseux parsemés de roches et plantés de fucus permet à Jacky de capturer rapidement ses premiers bars.
Quelques sternes et mouettes nous indiquent la présence de poissons en mouvement, de taille toutefois modeste. Un gros bouillon en surface retient notre attention et indique la présence de plus gros poissons sur le secteur.
Le faible coefficient de marée rend les plus gros poissons très capricieux et méfiants face aux mouches, pourtant ultra-imitatives et présentées à l’extrémité d’un bas de ligne de 3m50 intégralement constitué de fluorocarbone.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-9

Les dérives au jusant sur les parcs permettent la capture de barsets, mais le vent rend la tâche ardue pour mon hôte et je décide d’aller voir ce qui se passe du côté de l’île Calot. Le paysage en met plein la vue à Jacky, mais la force du vent ne permet pas d’envisager une pêche efficace en toute sécurité au ras des roches et nous décidons de faire la pause déjeuner dans l’anse de Poull Morvan à l’est de Calot.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-6

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-7

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-8

En tout début de flot, je place Jacky le long d’une de mes bordures préférées et c’est un poisson d’un petit kilo qui récompense les efforts. Nous tentons ensuite la zone herbeuse favorable la veille, mais en dehors de micro-lieus jaunes, rien ne semble s’intéresser à la mouche de Jacky.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-10

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-11

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-12

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-13

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-14

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-15

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-16

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-17

En fin de session, mon sixième sens m’incite à aller donner un petit coup d’œil sur les parcs pêchés plus tôt dans la journée. Bingo : de nombreuses sternes et mouettes piaillent et piquent sur près d’un hectare. Après avoir coupé le moteur thermique et pris le temps d’une approche silencieuse à l’électrique pour trouver la meilleure dérive, Jacky enregistre une touche à chaque lancer. Ce sont des bars, de taille modeste certes (30 à 40 cm), mais ô combien amusants à leurrer.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-18

Des chinchards et des maquereaux se mêlent à la furie alimentaire et Jacky capture une vingtaine de poissons en une bonne heure.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-19

L’activité se calme avec la baisse de la luminosité mais je laisse Jacky pêcher jusqu’au crépuscule.
Un véritable coup du soir…en eau salée. Mon hôte est ravi, le capitaine également.
En pêchant simultanément, nous aurions sans doute capturé près d’une cinquantaine de poissons en moins de deux heures. Où peut-on réaliser de telles pêches à la mouche de poissons sauvages batailleurs à souhait ailleurs qu’en mer ?

Recent Posts
0