logo-bretagne
 In Non classé

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-2

C’est avec l’ami Bruno, rédacteur en chef du Pêcheur Belge que nous nous sommes retrouvés en baie de Morlaix ce mardi 24 juillet. Une journée que Bruno attendait avec grande impatience, celle de 2011 ayant été ajournée pour cause de mauvais temps.
Ce n’est pas le cas aujourd’hui : le temps est au grand beau et après une épaisse brume de mer rapidement dissipée, c’est un beau soleil qui nous accompagne. Le vent est faible et les conditions idéales pour lancer loin.
Malgré l’absence évidente de signes d’activité en surface (peu d’oiseaux, poissons fourrage apparemment encore rares), nous adoptons une stratégie de pêche “stalking” en suivant mon itinéraire classique au fil de l’évolution de la marée.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-4

Nous pêchons tout d’abord une de mes bordures préférées de l’intérieur de la baie en fin de montante. La clarté des eaux n’est pas absolue, ce qui est un désavantage pour la mouche, mais l’endroit est “fishy” et les bouquets de fucus qui montent du fond laissent espérer la présence de beaux poissons. Bruno pêche seul à l’avant du bateau et je suis à la manœuvre au CoPilot. Silence de rigueur : les consigne sont données : pas de chocs en fond de cale, déplacements à bord à pas feutrés, profil bas, limitation des faux lancers au strict minimum (3 battements aller-retour maximum) pour limiter la gîte, posés lointains et délicats, etc.

Une bonne demi-heure de pêche ne donne aucun résultat : pas la moindre de touche, pas le moindre signe de suivi, pas la moindre ombre fuyante sous le bateau ou derrière la mouche. Bruno pêche bien, respecte les consignes et ses lancers se font dfe plus en plus longs et précis. Puis soudain, c’est la touche, franche et nette. Le Softy Sand Eel a encore fait la différence. Bruno m’annonce tout de suite que c’est un poisson intéressant et je lui mets en effet un joli bar, tout noir, d’environ 53 cm dans l’épuisette.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-9

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-10

Un bon début. Après une courte séance photo, le poisson est mis au vivier pour être relâché plus tard.
En tout début de jusant, nous essaierons 2 à 3 autres “hot spots” à l’intérieur de la baie sans la moindre touche, décidemment la pêche sur les secteurs des parcs est particulièrement décevante cette année. Nous aurions sans doute pu toucher des poissons en soies plongeantes mais en l’absence d’échos favorables à proximité du fond, nous préférons nous limiter aux couches superficielles en soie intermédiaire (Rio striper intermediate).

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-11

Je rejoins rapidement mes spots “marins” en sortie de baie. Bruno touche un second poisson de 49 cm sur un de mes cailloux préférés. Son bonheur est total, je suis rassuré et comme les manœuvres du bateau sont faciles, je décide d’accéder au souhait de Bruno : que je pêche à ses côtés. Nous approchons de la basse mer, le temps est toujours aussi radieux et le vent faible. En dérivant sur des fonds composés d’un patchwork de prairies de zoostères et de poches de sable clair, j’observe plusieurs bancs de lançons clairsemés sous le bateau. Je touche un premier poisson d’une quarantaine de centimètres. Il régurgite plusieurs lançons intacts, confirmant mes observations sur le menu du jour.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-8

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-12

Je décide de dériver sur ces fonds de 3 à 4 m, situés juste en marge du chenal à la recherche de plus beaux poissons. Alors que ma Softy Sand Eel taille 2 vient à peine de toucher l’eau à 35 bons mètres du bateau, la touche puissante se produit. La BIIIx 9’#8 est pliée et joue son rôle à merveille. Bruno, mieux placé que moi m’annonce que c’est gros. Il lâche tout et s’empresse de déplier l’épuisette. Après un joli mais facile combat sans obstacles sous-marins à craindre, quelques tentatives de sondage désespérées à proximité du bateau, un superbe poisson de 62 cm pour 2,450 kg s’offre à nos yeux admiratifs. Quel bonheur de vivre de telles émotions entre amis au cœur du merveilleux décor de la Baie de Morlaix.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-5

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-3

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-7

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-15

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-13

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-14

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-6

Après toutes ces grands moments de pêche à la mouche, la pause pique-nique est bien méritée.
En fin de journée, tout au long du flot, nous pêcherons trois autres poissons plus petits mais tous “maillés” biologique.

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-16

Baie-de-Morlaix-Brittany-Fly-Fishing-1

Bilan de la journée : 6 poissons en 11 heures de pêche ce n’est pas lourd dans l’absolu, mais pas si mal compte tenu des conditions : grand bleu, soleil brillant, vent de Nord-Est. Nous n’avons d’ailleurs pas vu un seul bateau traqueur de bar sur nos secteurs. Ce qui est satisfaisant est le taille moyenne plutôt élevée (3 poissons de plus d’1 kg). En ce début de saison, la qualité remplace avantageusement la quantité.
Rendez-vous est déjà pris avec l’ami Bruno pour 2013 !

Leave a Comment